Joseph Macé-Scaron une personnalité du monde méditico littéraire

blog écrivain ...
Blog actualité, musique, chanson, littérature, politique, de l'écrivain indépendant Ternoise.

flux des infos RSS
Ternoise écrivain ou blogueur ?
Contact - Mentions légales.


comme Il rejette le terme de plagiat un écrivain indépendant analyse cette histoire.
Joseph Macé-Scaron rejette le terme de plagiat pour l'affaire « Ticket d’entrée », et j'analyse cette petite histoire tellement significative.



Si Grasset n'avait pas publié « Ticket d’entrée », Joseph Macé-Scaron n'aurait sûrement eu aucune difficulté à trouver un éditeur pour roman.
Car Joseph Macé-Scaron est une personnalité : monsieur le directeur du « Magazine littéraire », monsieur le directeur adjoint de « Marianne », monsieur le chroniqueur d'i>Télé, monsieur le chroniqueur de RTL et monsieur le chroniqueur du « Grand Journal » de Canal +.

Le «Ticket d’entrée», fut lauréat du prix de la Coupole. Les membres de ce jury ont couronné le livre ou la personnalité ?
S'ils ont lu le livre... ils n'avaient peut-être pas lu « American rigolos : Chroniques d’un grand pays » de Bill Bryson...

Alors, suite au travail de l'Acrimed, monsieur Joseph Macé-Scaron doit de défendre d'avoir plagié Bill Bryson.
Joseph Macé-Scaron a d'abord reconnu avoir emprunté à « American rigolos : Chroniques d’un grand pays » de Bill Bryson (paru en France en 2003)
«Je prends habituellement en notes sur un cahier des éléments que je lis, qui me semblent intéressants ou drôles.
À l'origine, je ne pensais pas me servir de ces extraits.» Les extraits présentés par l'Acrimed sont édifiants...

Mais Joseph Macé-Scaron veut visiblement se démarquer de PPDA (car il n'a jamais présenté le journal de TF1 ?) : C'est volontaire... de l’intertextualité, bande d'ignares !

Pour l'AFP, il concocte une belle mise en scène : les emprunts deviennent des clés de lecture et il « rejette le terme de plagiat ».

Admirons :
« La littérature ne s’écrit pas ex-nihilo, les auteurs se nourrissent les uns des autres. L'intertextualité, c'est un classique de la littérature, même si je n'ai pas la prétention de me mettre à la hauteur des grands auteurs. Il y a par exemple chez Montaigne 400 passages empruntés à Plutarque... »
Admirons ?

Ah si l'ensemble des lectrices et lecteurs de « Ticket d’entrée » pouvaient reporter leur regard sur mes romans !
Mais non : Joseph Macé-Scaron a choisi un chemin et cette polémique va lui permettre d'accroitre sa notoriété.
J'ai choisi un autre chemin et au mieux cette chronique sera qualifiée de jalousie littéraire ou acrimonie !
Pourtant, cette chronique résumé le monde méditico littéraire français...

Puisse le Kindle d'Amazon submerger ce petit monde si influent... au point que ni le Magazine littéraire ni « Marianne », ni i>Télé ni RTL, pas même Canal + n'y accorderont la moindre seconde...









Ajouter votre commentaire




Thèmes du blog : : chanson - internet - société - blogueurs - littérature - Mobiles et PDA - politique - écologie .

Quand Ternoise cause... le Lot tremble ? (le président du département ?)